Un pont entre les étudiants et les entreprises du territoire – La dépêche – 09/08/17

Mardi 30 mai à l’IUT, à l’initiative de Figeacteurs et de l’association Passeport Avenir, se déroulait le deuxième «apéro entreprises et territoire», sur le thème : «Partenariat étudiants-entreprise : un passeport pour l’avenir de notre territoire» ?

Plusieurs chefs d’entreprise avaient répondu à l’invitation, de même que les étudiants, notamment certains de la mini-entreprise de l’IUT Kouzaï, qui vient de remporter le titre régional dans la catégorie post-bac. Ils y étaient accueillis par le nouveau directeur de l’IUT, Xavier Pumin.

«Le but de l’opération, dit Merryl Parisse, chargée de mission animation économique à Figeacteurs, est de mettre en rapport et de rapprocher les étudiants et les entreprises. Nous allons travailler par petits groupes à partir d’ateliers, où chacun pourra s’exprimer. Ensuite, nous aurons l’intervention de Jean-François Chassagnol et Xavier Larue de Passeport Avenir, une association dont la mission est de connecter les étudiants les plus modestes avec les entreprises, et de leur faire acquérir de la confiance par le biais de parrainages. On cherche également à les aider par tous les moyens afin qu’ils restent sur le territoire.»

«Si nous avons choisi l’IUT pour cette opération, insistait Dominique Olivier, président de Figeacteurs, c’est pour demain faire face aux problèmes de recrutement qui viendront. Nous voulons explorer toutes les pistes afin de bâtir de vraies passerelles entre les entreprises et l’IUT.»

Vice-président de l’IUT, Alain Marulier parlait de mise en place d’une stratégie de brassage général étudiants-entreprises, afin d’offrir des points de chute aux étudiants de l’IUT, «que l’on a du mal à conserver sur le territoire, malgré toutes les offres proposées.»

Figeacteurs affiche des ambitions – la dépêche – 28/06/17

Inscrire dans la durée la zone d’emploi de Figeac comme territoire vivant, attractif et solidaire, tel est le credo du groupement économique et solidaire Figeacteurs qui tenait, jeudi 22 juin, son assemblée générale, sur la parcelle de maraîchage de l’APEAI au Bouyssou.

Après une visite du jardin participatif, le temps était venu de présenter les différents rapports, à la cinquantaine de personnes présentes, dont le sous-préfet Franck Léon.

Côté finances, les comptes sont à l’équilibre. Le montant des adhésions sera révisé avec des seuils pour les entreprises.

L’année 2018 verra se poursuivre les actions contribuant à l’attractivité du territoire, engagées avec pour objectif constant d’élargir encore le nombre d’adhérents et de mobiliser sans cesse toutes les forces vives.

Le rapport d’activité pointe une montée en puissance des actions entreprises, grâce notamment au recrutement de trois personnes et à l’obtention de financements en 2016. Plusieurs projets sont en cours : la légumerie, dont le dossier de financement a été soumis au Grand Figeac et l’expérimentation de maraîchage en chantier d’insertion au Bouyssou avec Regain. Des opérations de lutte contre le gaspillage alimentaire sont aussi conduites.

Tiers-lieu et conciergerie

En projets phares, les créations d’un tiers-lieu (espace physique ou virtuel de rencontres entre personnes et compétences variées qui n’ont pas forcément vocation à se croiser) et, en expérimentation dès septembre à Ratier, d’une conciergerie solidaire afin de simplifier le quotidien des salariés et de dynamiser l’économie locale.

Les membres du bureau ont été reconduits, à l’exception d’Heidi Gouaux (DRH de l’institut Camille-Miret à Leyme) qui quitte le territoire figeacois.

Fred Sancère (Derrière le hublot), Nathalie Humilières (Ets Lavayssières), Gérard Sabut (entreprise Sabut) et Philippe Issart (Lomaco) intègrent le bureau élargi.

Le siège social de Figeacteurs est transféré au 6 bis rue de Londieu à Figeac.

Jusqu’à tard dans la soirée, profitant d’une douceur tout estivale, et dans la plus pure tradition de ces terres «gauloises», la réunion s’est terminée par un banquet à la belle étoile et en chansons.

Attractivité du territoire : les entreprises relèvent le défi – La dépêche 06/04/17

Le club Entreprises Mode d’emploi et l’association Figeacteurs organisaient un apéro «Entreprises et territoires», mardi 28 mars au Matou dell’Arte, le café associatif de la rue de Crussols – où Figeacteurs a son siège social.

Une quarantaine d’entreprises ont répondu à l’invitation, pour une soirée sur le thème du télétravail et du financement participatif. «Il y a sur le territoire une grande diversité d’entreprises, qui sont représentées ce soir, a annoncé en introduction Meryl Parisse, chargée de l’animation économique de Figeacteurs et du club d’entreprises Mode d’Emploi : des professions libérales, des entreprises de l’aéronautique, des collectivités locales, dont le Grand Figeac et la Maison de l’Emploi et de la Formation (MCEF), des commerçants, des entreprises unipersonnelles, des start-up, des entreprises du secteur culturel…». Dominique Satgé, secrétaire générale de l’Union des entreprises lotoises, a ouvert le premier débat sur le télétravail, auquel plusieurs chefs d’entreprise ont apporté leur expérience de terrain. Une information sur le financement participatif, puis une réflexion en petits groupes sur les choix d’orientations du club ont suivi. Dominique Olivier, président de Figeacteurs a rappelé les défis à relever par les entreprises : la mobilité, l’emploi du conjoint… : «Les entreprises doivent s’engager pour l’attractivité du territoire, tout le tissu économique qui doit se relever les manches, les élus n’y arriveront pas seuls.»

Forum sur le gaspillage alimentaire avec FigeActeurs – La dépêche 26/04/17

Les FigeActeurs organisaient au Matou dell’Arte mardi 19 avril, un atelier ou forum, destiné à construire une communauté de citoyens engagés dans la transformation alimentaire. En présence de Didier Dautriche, directeur de l’APEAI et président de FigeActeur et Sylvie Chevalier directrice de Regain, Céline Julliat des «Repêchés mignons» abordait la question du gaspillage alimentaire.

«L’idée de ce forum est de s’adresser à tous les acteurs du territoire afin qu’ils s’investissent dans cette démarche qui doit concerner tous les consommateurs», précisait de prime abord Lætitia Pouliquen, chargée de mission alimentation et circuits courts à FigeActeurs. C’est un thème transversal qui concerne chacun.

Le projet de maraîchage

«Nous allons également parler maraîchage pour fédérer au maximum. Il est essentiel de travailler ensemble pour créer des projets, voire les accompagner afin de rendre le territoire attractif», disait-elle. Entre l’APEAI et Regain, le projet d’une production locale de légumes se dessine. C’est aussi une belle activité pour les personnes en insertion professionnelle.

Céline Julliat des «Repêchés Mignons», une structure toulousaine qui commercialise des confitures avec des fruits et légumes invendus dans les supermarchés, parlait à son tour du gaspillage alimentaire. Animatrice et formatrice sur le sujet, elle donne nombre de conseils aux professionnels et particuliers désireux de s’investir : «Si l’objectif est de faire émerger des projets pour éviter ou diminuer le gaspillage disait-elle, il faut d’abord en prendre conscience et s’emparer du problème».

Elle débutait sa présentation en invitant tout le monde à se présenter de façon ludique, avant de dialoguer avec tous, en gardant comme dénominateur commun la transformation alimentaire, le gaspillage, et le maraîchage. Mais avec aussi l’envie de libérer la créativité de chacun, afin d’inventer de nouvelles sources d’idées à mettre en place sur Figeac, comme des formations à la conserverie, des ateliers de cuisine, etc.

 

Création d’un Fab’Lab – La dépêche – 20/05/17

La communauté de communes a décidé d’impulser la création d’un Fab’Lab sur son territoire. Pour ce faire, un travail de formation (accompagnement Adefpat en lien avec l’IUT de Figeac, le cluster Mécanic vallée et le PTCE Figeac’Teur) a été réalisé pour élaborer le dossier de création de cette structure.

Un Fab’Lab est un lieu de développement et d’échanges autour des technologies innovantes, ouvert aux entreprises, aux salariés d’entreprises, aux chercheurs, aux enseignants, aux étudiants, aux lycéens et au grand public. Les utilisateurs du Fab’Lab auront accès à du matériel de fabrication numérique (imprimantes, scanners et fraiseuses 3D, découpe laser, découpe vinyle…). Ce projet s’inscrit pleinement dans la compétence économique du Grand-Figeac et il est vecteur d’attractivité pour le territoire. Pour Vincent Labarthe, vice président de Région «C’est un outil très attendu par les entreprises et un bon nombre d’acteurs privés. Plusieurs territoires se sont déjà dotés de ce type d’outil, nous devons à notre tour répondre favorablement à cette proposition».

Les investissements en matériel numérique ainsi que les dépenses de promotion de la structure seront pris en charge par la Communauté de Communes, chef de file du projet, à hauteur de 40 000 €HT. Les dépenses de personnel seront prises en charge pat l’IUT de Figeac, partenaire du projet, par la mise à disposition gratuite du rez-de-chaussée de sa plate-forme d’innovation et de recherche.

L’appel à projet «Fab’Région» de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée pourrait permettre d’obtenir des financements Européens sur trois années pour les dépenses suivantes :

Dépenses de personnel et de promotion de la structure (70 % la 1re année, 50 % la 2e année et 20 % la 3e année) Dépenses d’investissement en matériel numérique (50 % du montant total de l’investissement).

À cet effet, une convention de partenariat sera bientôt signée avec l’IUT de Figeac.

«C’est à la fois, une structure d’enseignement et de pédagogie formidable mais aussi un outil qui pourra servir aux entreprises et à l’ensemble de la communauté» concluait Martin Malvy, Président du Grand-Figeac.