Figeacteurs affiche des ambitions – la dépêche – 28/06/17

Inscrire dans la durée la zone d’emploi de Figeac comme territoire vivant, attractif et solidaire, tel est le credo du groupement économique et solidaire Figeacteurs qui tenait, jeudi 22 juin, son assemblée générale, sur la parcelle de maraîchage de l’APEAI au Bouyssou.

Après une visite du jardin participatif, le temps était venu de présenter les différents rapports, à la cinquantaine de personnes présentes, dont le sous-préfet Franck Léon.

Côté finances, les comptes sont à l’équilibre. Le montant des adhésions sera révisé avec des seuils pour les entreprises.

L’année 2018 verra se poursuivre les actions contribuant à l’attractivité du territoire, engagées avec pour objectif constant d’élargir encore le nombre d’adhérents et de mobiliser sans cesse toutes les forces vives.

Le rapport d’activité pointe une montée en puissance des actions entreprises, grâce notamment au recrutement de trois personnes et à l’obtention de financements en 2016. Plusieurs projets sont en cours : la légumerie, dont le dossier de financement a été soumis au Grand Figeac et l’expérimentation de maraîchage en chantier d’insertion au Bouyssou avec Regain. Des opérations de lutte contre le gaspillage alimentaire sont aussi conduites.

Tiers-lieu et conciergerie

En projets phares, les créations d’un tiers-lieu (espace physique ou virtuel de rencontres entre personnes et compétences variées qui n’ont pas forcément vocation à se croiser) et, en expérimentation dès septembre à Ratier, d’une conciergerie solidaire afin de simplifier le quotidien des salariés et de dynamiser l’économie locale.

Les membres du bureau ont été reconduits, à l’exception d’Heidi Gouaux (DRH de l’institut Camille-Miret à Leyme) qui quitte le territoire figeacois.

Fred Sancère (Derrière le hublot), Nathalie Humilières (Ets Lavayssières), Gérard Sabut (entreprise Sabut) et Philippe Issart (Lomaco) intègrent le bureau élargi.

Le siège social de Figeacteurs est transféré au 6 bis rue de Londieu à Figeac.

Jusqu’à tard dans la soirée, profitant d’une douceur tout estivale, et dans la plus pure tradition de ces terres «gauloises», la réunion s’est terminée par un banquet à la belle étoile et en chansons.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.